Incendie sur le lieu de travail

In Actualités by Hanna

Démarche de prévention du risque

La prévention du risque d’incendie s’inscrit dans la démarche globale de prévention des risques. Elle consiste à :

  • supprimer les causes de déclenchement d’un incendie (actions notamment sur les sources d’inflammation et les produits combustibles) en mettant en place des mesures à la fois techniques et organisationnelles,
  • limiter l’importance des conséquences humaines et matérielles : une détection efficace permet d’intervenir à temps pour évacuer les personnes et intervenir avec les moyens internes (extincteur, robinet d’incendie armé – RIA) sur le début d’incendie.

En effet, la suppression de l’ensemble des combustibles et/ou des sources d’inflammation étant difficile à mettre en œuvre, il est indispensable de mettre en place des dispositions permettant de réagir rapidement et efficacement face à un début d’incendie et de limiter ses effets. Ces mesures ont pour objectifs de :

  • faciliter l’évacuation des personnes présentes ou mettre en sécurité les personnes en situation de handicap qui le nécessitent,
  • limiter la propagation de l’incendie,
  • favoriser l’intervention des services de secours.

Pour cela, trois axes sont à privilégier :

  • la conception et l’aménagement des lieux et des situations de travail,
  • la démarche d’évaluation du risque,
  • les mesures de prévention  techniques, organisationnelles et d’information/formation des salariés.

Afin de mettre en place la démarche de prévention du risque incendie et de la pérenniser, il est essentiel d’obtenir l’implication de l’ensemble du personnel de l’entreprise, de la direction générale à l’opérateur. Il convient également de :

  • définir et recenser les compétences en interne,
  • désigner le responsable « incendie ». Celui-ci doit s’entourer des compétences internes (responsable de maintenance, médecin du travail…) et externes (assureurs, service départemental d’incendie et de secours…),
  • associer les instances représentatives du personnel (CHSCT, délégués du personnel…),
  • planifier les différentes étapes de la démarche retenue,
  • communiquer et informer l’ensemble du personnel sur les actions entreprises et réalisées.
Réduire le risque incendie et limiter les dégâts

Prévention des incendies

Implantation et conception des locaux

Les mesures de prévention les plus efficaces sont celles qui s’exercent en amont, dès la conception et la construction des locaux. Elles permettent de garantir de bonnes conditions d’évacuation, de mieux prendre en compte l’isolement, la séparation et les distances de sécurité pour empêcher ou limiter la propagation de l’incendie. La prévention doit aussi s’appliquer lors du choix des matériaux afin d’assurer la stabilité de la structure et réduire l’émission de gaz et fumées en cas de sinistre. De plus, il est nécessaire de prendre en compte l’évolution prévisible de l’entreprise.
Lors de la conception des locaux, il faut ainsi :

  • fractionner les bâtiments en unités distinctes avec des ouvrages séparatifs résistants au feu,
  • isoler les locaux à risques des autres locaux,
  • choisir les matériaux en fonction de leur comportement au feu
  • concevoir des issues et dégagements dont le nombre et la dimension sont suffisants pour faciliter l’évacuation et l’accès des secours,
  • mettre en place un désenfumage efficace.

Exemples de zones à risque d’incendie pouvant être isolés des autres locaux

  • Stockage des produits finis
  • Stockage de produits chimiques
  • Stockage des bouteilles et réservoirs de gaz
  • Chaufferie
  • Bennes à déchets
  • Local de charge de batteries
Porte coupe-feu permettant de ralentir la propagation du feu

Porte coupe-feu permettant de ralentir la propagation du feu

Comportement au feu

Le comportement au feu en cas d’incendie d’un élément est apprécié d’après sa résistance au feu mais aussi par la réaction au feu de ses matériaux constitutifs :

  • La réaction au feu d’un matériau caractérise, entre autre, sa capacité à être combustible et sa facilité à s’enflammer. 7 critères définissent ainsi la classification européenne (euroclasses) pour les matériaux de construction. L’indice « fl » (floor) est ajouté spécifiquement pour les matériaux dédiés aux sols.
  • La résistance au feu correspond au temps pendant lequel les éléments de construction peuvent jouer le rôle qui leur est dévolu. 3 critères (eurocodes) sont notamment utilisés pour la déterminer : capacité portante ou résistance (R), étanchéité aux flammes et absence d’émission de gaz (E) et isolation thermique (I).

Source INRS Santé et Sécurité au Travail